De monde en monde. Reportages 1934-1942 par Schwarzenback Anne-Marie

Paru à l’occasion du septantième anniversaire de la mort d’Annemarie Schwarzenbach, “De monde en monde” propose, pour la première fois traduits en français, une soixantaine d’articles, choisis parmi les quelque 300 publiés entre 1934 et 1942 par l’écrivain et journaliste zurichoise. Une aventurière en rupture avec sa famille, témoin d’un monde en crise, dont les rédactions de l’époque appréciaient le professionnalisme, les connaissances d’historienne et la pertinence du questionnement.

Résolument antifasciste, homosexuelle, morphinomane et grande voyageuse : la trajectoire d’Annemarie Schwarzenbach est tout simplement ahurissante, à l’époque qui est la sienne. Née à Zurich en 1908, , issue de la haute société zurichoise, petite fille du général Ulrich Wille, riche par son père qui a fait fortune dans l’industrie du textile et apparentée par sa mère au chancelier Bismarck, elle est à 22 ans une universitaire accomplie. La jeune femme rompt pourtant avec ses proches, mais sans jamais renier sa famille. Dans la préface du roman, Nicole Le Bris ose une explication : « Il lui a fallu impérieusement se désolidariser de l’ordre qu’autour d’elle on s’obstinait à défendre. Et le plus clair moyen de rompre, c’est encore de s’en aller ».

Mais le voyage n’est pas qu’une fuite pour elle. Elle part enquêter sur la lutte des Noirs aux Etats-Unis, sur la guerre en Afghanistan et s’immisce sur la Côte d’Azur des années 1930. Car la journaliste recherche “un travail plus pur. Qui reste proche de l’aventure et de la vie”. Et aussi parce qu’Annemarie Schwarzenbach ne peut se passer de l’écriture, sous toutes ses formes. “Vraiment, je ne vis que lorsque j’écris”, expose-t-elle, dans une de ses correspondances. Un style vif et fluide qui emmène le lecteur à Berlin, en Russie ou au Congo, mais qui laisse aussi entrevoir les passions contrariées et destructrices d’une des personnalités les plus étonnantes de l’entre-deux-guerres.

En 1931, elle publie son premier roman et déménage à Berlin pour se consacrer à l’écriture. Par la suite, elle se rend en Espagne, en Perse – où elle épouse en 1935 le diplomate français Claude Clarac – en Russie, aux Etats-Unis et en Afghanistan. Après un voyage au Congo belge, elle retrouve la Suisse en 1942. La même année, elle meurt à Sils (Grisons).

Zoé


Genre: Livres de journalistes, Livres sur le journalisme
Thèmes: Histoire, Médias
11 mai 2015

Les publications du CFJM

Le CFJM dispose de nombreuses publications à l'intention des journalistes et des publics professionnels.

Les publications du CFJM

La documentation du CFJM

La documentation du CFJM regorge d'ouvrages théoriques et pratiques utiles à tous ceux qui s'intéressent à l'information.

La documentation du CFJM

La revue critique du CFJM

Les professionnels qui assurent les formations du CFJM publient régulièrement des travaux, fruit de leur expérience et de leur réflexion.

La revue critique du CFJM

La newsletter du CFJM

Avec notre newsletter, restez informés sur l'actualité du CFJM – formations, conférences, publications… – et du secteur des médias.

La newsletter du CFJM
© CFJM – Réalisation : Patrick LENORMAND