Doris Leuthard donne en exemple le projet d’agglomération Lausanne-Morges

Doris Leuthard a visité samedi matin à la Blécherette l’exposition consacrée au projet d’agglomération Lausanne-Morges. La conseillère fédérale a félicité l’esprit de coopération qui anime cette réalisation tout en rappelant qu’il n’y aurait pas assez d’argent pour tout le monde en Suisse.

Malgré une météo plus que frisquette sur l’aérodrome de la Blécherette, Doris Leuthard a remercié la foule pour son accueil chaleureux. «Votre région concrétise» les discours tenus à Berne en matière de développement durable et d’adaptation des infrastructures, a-t-elle déclaré.

Réseaux de transport

Il faut «une vision d’ensemble» qui tienne compte des différents intérêts des individus mais qui respecte aussi la nature. Les projets d’agglomération apportent «cette valeur ajoutée» à la cité de demain, surtout dans la région lémanique, «une des plus dynamiques de Suisse», a expliqué Doris Leuthard.
Les forces des deux pôles que sont Lausanne et Genève doivent être réunies et il est nécessaire d’améliorer la collaboration avec la France. Les réseaux de transport connaissent «une saturation croissante», a souligné la conseillère fédérale en rappelant que Berne consacrait 7 milliards de francs par an à ces infrastructures.

Des priorités pour la Confédération

Les différents projets d’agglomération sont en cours d’examen à Berne. Vaud a beaucoup de projets qui coûtent très cher, a relevé la cheffe du DETEC. La Confédération est devant «un travail très difficile» car elle devra afficher des priorités. Le parlement devrait se prononcer fin 2014 ou début 2015.

Selon Doris Leuthard, le projet d’agglomération Lausanne-Morges est «un bon exemple» de collaboration entre différents niveaux de pouvoirs. La conseillère fédérale a cependant mis en garde: «les investissements n’arrivent pas à suivre». Elle a invité à ne pas se décourager si un projet n’est pas retenu la première fois.

Mobilité et urbanisation

L’exposition montrée samedi dans une halle d’avion montre 15 projets structurants de l’agglomération comme la mobilité ou l’urbanisation. Aujourd’hui, le projet d’agglomération Lausanne-Morges est entré dans sa deuxième phase et prend en compte les tendances de développement jusqu’à 2030. Il regroupe 26 communes qui attendent plus de 112’000 habitants-emplois supplémentaires à cet horizon.

«Notre région a un grand besoin de logements et de mobilité à cause d’une croissance hors du commun», a souligné pour sa part la conseillère d’Etat vaudoise Nuria Gorrite. Il faut résoudre l’équation d’un développement qui «ne péjore pas la qualité de vie», a-t-elle ajouté en mettant en exergue les réponses apportées par les projets d’agglomération.

Un gros investissement
Fin juin, pas moins de 41 projets d’agglomération de deuxième génération ont été déposés auprès de l’Office fédéral du développement territorial (ARE). Ils prévoient des investissements d’environ 20 milliards de francs, soit un montant plusieurs fois supérieur aux moyens disponibles.