La Suisse doit miser sur l’œnotourisme

Comme pour son chocolat ou ses montres, notre pays peut compter sur ses vins pour attirer les touristes. A l’instar d’autres pays européens et de la Californie, les cantons investissent de plus en plus dans les balades-dégustations au milieu des vignes.

lac-leman-1275183_1920 La Suisse doit miser sur l'œnotourisme

L’œnotourisme a depuis longtemps convaincu nos voisins français, espagnols, portugais et italiens. En France, la Route des vins de Bourgogne existe depuis les années 1970, celle des vins d’Alsace depuis 1953. La région fait même toujours figure de pionnière avec 20% de sa production vendue en direct, contre 8% au niveau national. De son côté, l’Italie a même créé un observatoire de l’œnotourisme en 1999, pour mieux connaître son public.

En Californie, les fameuses “wineries” de la Napa Valley attirent près de 20 millions de personnes chaque année pour un chiffre d’affaires évalué à 300 millions de dollars. De quoi faire rêver les acteurs de la branche en Suisse.

Prendre le train (des vignes) en marche

Les cantons ont vu dans le vin un moyen d’attirer les touristes et sont nombreux à proposer des itinéraires panoramiques, didactiques, sportifs ou gourmands au cœur de leurs vignobles.

Des centres dédiés à l’œnotourisme apparaissent un peu partout: sept ans après le Lavaux Vinorama sur les bords du lac Léman, le premier oenoparc de Suisse a ouvert ses portes à Sion fin 2017.

Vaud précurseur

Le canton de Vaud a lancé en avril 2014 un projet baptisé “Vaud Œnotourisme” et voté un crédit cadre de 2,5 millions de francs visant à faire des 3800 hectares du vignoble cantonal une destination œnotouristique reconnue à l’échelle nationale et internationale.

“Ce projet a pour objectif de fédérer les différentes filières concernées (vitiviniculture, tourisme, hôtellerie, restauration, produits du terroir) pour développer l’œnotourisme et amener de la valeur ajoutée” a expliqué à Bilan Yann Stucki, chef du projet.

>> A voir: la vidéo promotionnelle des vignobles vaudois réalisée par le canton:

Un Prix pour faire rayonner la branche

Le Prix Suisse de l’œnotourisme, récompensant tous les acteurs impliqués dans l’œnotourisme, a été décerné pour la première fois en 2017.

La notoriété de cette activité est encore balbutiante, mais nul doute que les investissements dans le domaine porteront leurs fruits dans les années à venir.

Appel à témoignage

Vous êtes viticulteur et avez développé une offre d’œnotourisme? Votre témoignage nous intéresse. Faites-le nous parvenir à l’adresse suivante blablabla@blabla.com.

En lien

>> “L’oenotourisme décolle en Suisse”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *