Les petits partis genevois sanctionnés par le quorum

Le Grand Conseil sans quorum

| Create infographics

Huit ans durant, de 2006 à 2013, l’Alliance de gauche n’a pas été représentée au Grand Conseil genevois. Pourtant sa principale composante, Solidarités, dont le leader, Rémy Pagani, est conseiller administratif en Ville de Genève, avait recueilli 6,4% des suffrages exprimés en 2009. Juste au-dessous de la barre de représentativité, le quorum fixé à 7% à Genève, qui décide si un parti a droit ou non à des députés au Grand Conseil. Toutes composantes confondues, l’Alliance de gauche avait recueilli 12,3% des suffrages en 2009., de quoi décrocher 12 ou 13 sièges.

En 2013, les sept composante d’Ensemble à Gauche ont proposé une liste unie au 245’000 électrices et électeurs du Canton de Genève. Bingo! Au soir du 6 octobre dernier, EàG a fait son retour au Grand Conseil avec 9 députés en s’adjugeant 8,75% des suffrages exprimés.

Verts’lib, Pirates et PBD exclus

Les autres petits partis ne siégeront pas au Grand Conseil, faute d’avoir pu présenter une seule liste dans l’espoir de franchir le fameux quorum. Au vu des résultats – ils ont obtenu 5,23% des voix, leur union n’aurai pas suffi à les propulser à l’Hòtel-de-Ville. Notons encore que si la nouvelle constitution adoptée par les Genevois en octobre 2012 avait abaissé le quorum à 5% comme une série de parti le proposait, ces partis seraient représentés au Législatif.

Le graphique ci-dessus donne l’image du parlement si aucun quorum n’existait. Tous les partis, y compris le petit parti PBD de la ministre suisse des Finances, Evelyne Widmer-Schlumpf aurait un élu au Grand Conseil genevois.

[nggallery id=17]

En vidéo, les déclarations des principaux candidats au Conseil d’Etat du 10 novembre

Articles en relation
Meyrin, Onex, Vernier, ces communes où le MCG a cartonné

Dégringolade historique des femmes au parlement genevois

La gauche fait son plus mauvais score depuis 1969